http://www.google.com/analytics/ https://www.google.com/analytics/

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/14/2017

PAPI ET SYMSAGEL Raymond Gaquere 14-11-2017

LA VOIX DU NORD 14-11-2017


Contre les inondations, Raymond Gaquère peut compter sur son « PAPI » 


PAR ISABELLE MASTIN  bethune@lavoixunord.fr


Fin mai 2016, la rue Wéry, à Bruay, avait
 été durement touchée par les inondations. 


PHOTO archives SEVERINE COURBE


La « bonne nouvelle » est tombée le 20 octobre : le programme d’actions de prévention des inondations, PAPI pour les intimes, a été validé au niveau national pour le bassin versant de la Lys.   Ça veut dire quoi ?  

 

BÉTHUNOIS-BRUAYSIS.


Il a fallu trois ans pour voir comment affronter les difficultés qui se présentent avec des événements climatiques violents.


1.
ET DE 3 PAPI !


Raymond Gaquère est fier de son PAPI, troisième du nom. Le vice-président de la communauté d’agglomération Béthune Bruay Artois Lys romane, en charge de l’environnement, est allé défendre au niveau national cet ensemble d’actions dont le but avoué est de réduire les conséquences des inondations sur un territoire donné.
Un combat de haute lutte, a-t-on pu comprendre mercredi soir au conseil communautaire. Président du Symsagel depuis 2014, l’élu explique « qu’il a fallu trois ans pour voir comment affronter les difficultés qui se présentent » dans un contexte où « les événements climatiques sont de plus en plus violents ».


2.
UNE GROSSE ENVELOPPE
En pratique, ce PAPI 3 (le premier est né en 2003) représente une enveloppe de 24,6 millions d’euros, dont 17 de l’État et de l’Agence de l’eau, à utiliser dans les six ans. L’équivalent de « 38 ouvrages et actions à réaliser ». Du concret mais aussi de l’informatif « pour que la population se sente moins démunie». Les deux premiers PAPI n’ont pas vu aboutir toutes les actions, au PAPI 3 de les racheter.


3.
DEUX BASSINS DE STOCKAGE, MAIS PAS QUE
Parmi les projets de travaux, deux bassins de stockage des eaux pluviales à Bruay, d’un volume total de 10 000 m 3 . Un écho direct aux orages de mai et juin 2016 et de mai 2017, au cours desquels la rue Wéry avait été très impactée. Une opération à 1,360 M € HT qui devrait démarrer au premier semestre 2019 pour une durée de 18 mois. 
Sur la liste aussi, la ZEC de la forêt de Nieppe, la ZEC de Saint-Hilaire-Cottes, celle de Gosnay-Fouquières, celle de Verquin (bassin en amont du cimetière), la ZEC du Marais à Noyelles-lès-Vermelles, la ZEC de la Comté, à Beugin, celle de Gauchin-le-Gal, le recalibrage du Grand-Nocq…


4.
LES SATISFACTIONS
AUSSI PLEUVENT
Dans l’assistance, des élus ne cachent pas leur satisfaction. Voyez Thierry Tassez, son « HNS, haut niveau de satisfaction » et ses souvenirs « de nuits debout, à court d’argument face aux habitants ». Raymond Gaquère tempère : « Le deuxième défi maintenant, c’est la concrétisation. » Fin des échanges avec le Herminois Franck Gluszak : «Je félicite le président et Raymond Gaquère. Une question néanmoins. Est-ce que les actions non prévues dans le PAPI 3 ne seront pas réalisées. J’ai demandé une étude sur les raisons des inondations à Hermin, mais hors du PAPI 3, pas de salut ? » Le président Alain Wacheux l’a assuré du contraire.

 

 

 

 

high_d-20171113-3HYXXN.jpg

Écrire un commentaire