http://www.google.com/analytics/ https://www.google.com/analytics/

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/30/2022

BASSIN D'ORAGE A BETHUNE

Béthune: le bassin d’orage sera opérationnel pour le premier trimestre 2023

https://www.lavoixdunord.fr/1221707/article/2022-08-30/be...


Le bassin d’orage de 10 000 m3, creusé à côté du stade Léo-Lagrange de Béthune, sera opérationnel début 2023. Il permettra d’améliorer la qualité de la Lawe et de lutter contre les inondations.


INONDATIONS -BASSIN DE LA LYS ( LYS-LOISNE-LAWE) ... B9731901870Z.1_20220829164431_000%2BGCDL4KBGU.2-0


À fin des travaux, le bassin sera recouvert d’une toîture végétalisée.

Par Loïc Costet
Publié: 30 Août 2022 

1 Un projet de longue date


Par temps de pluie et en particulier pendant les gros orages, les eaux usées et pluviales d’une partie du Béthunois (Douvrin-le-Marais, Fouquières-lès-Béthune, Vaudricourt, Fouquereuil et Béthune) – qui passent par la même canalisation – finissent par se déverser dans la Lawe. Alors depuis au moins dix ans, l’intercommunalité (Artois Comm à l’époque) a pour projet de construire un bassin d’orage (ou bassin de rétention). Le projet a enfin été acté en mars 2021 par l’agglo Béthune-Bruay et les travaux ont commencé en septembre 2021, à Béthune, rue Fernand-Bar (juste à côté du stade Léo-Lagrange).




2Un bassin de 10 000 m3


Un an après le début des travaux, où en est-on ? Visuellement, le plus gros du travail est fait. Car le bassin de 10 000 m3 est maintenant entièrement creusé. De quoi avoir le vertige avec ses seize mètres de profondeur. Les fondations du bassin sont désormais terminées. C’est d’ailleurs encore plus profond qu’on ne l’imagine puisque les soixante-dix pieux qui maintiennent la construction sont plantés à trente-cinq mètres dans le sol.
Actuellement, des grands tuyaux permettent de pomper la nappe phréatique. Prochaine étape : couler la dalle béton pour que le bassin soit étanche. Le bassin sera ensuite recouvert d’une toiture végétalisée et deux locaux techniques seront construits. Le bassin devrait être terminé et opérationnel pour le premier trimestre 2023.


3 Pour lutter contre les inondations mais pas seulement


Une fois le bassin opérationnel, par temps de pluie, l’eau transitera désormais jusqu’à ce stockage géant. Une sorte de gros peigne permettra de bloquer les objets qu’on retrouve encore trop souvent dans les eaux usées (serviettes, plastiques…). Le surplus d’eau sera stocké pendant la crue et renvoyé plus tard vers la station d’épuration pour y être traité. « Ça permettra une amélioration de la qualité de l’eau et aussi de trouver un fonctionnement normal du réseau », explique Raymond Gaquère, vice-président en charge de l’assainissement et de l’hydraulique. Et donc de lutter contre les inondations en stockant l’eau qui jusqu’ici était directement déversée dans la Lawe. La CABBALR estime que l’aménagement devrait permettre de ne plus dépasser les vingt déversements par an dans la rivière, comme l’exige la réglementation.

Le coût total des travaux, financés par la CABBALR, s’élève à 9 950 000 euros HT. Avec un peu plus de 2 millions d’euros de subventions par l’Agence de l’eau Artois Picardie.

Écrire un commentaire