http://www.google.com/analytics/ https://www.google.com/analytics/

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/02/2022

AMENAGEMENTS A GOSNAY

l 'avenir de l 'artois :

Des aménagements pour éviter les inondations 

Gosnay Une Zone d’expansion de crues (Zec) est en train d’être aménagée non-loin du cimetière. Objectif : réguler le débit de l’eau en cas   de crues pour éviter les inondations. Ces travaux concernent également les communes de La Comté et d’Ourton dans le Bruaysis 
  •  
  •  
Ce n’est pas une Zac, ni une Zad mais une Zec. Une zone d’expansion de crues. L’expression paraît compliquée mais en réalité sa définition est simple. « C’est un ouvrage permettant de réguler un pic de crue », explique Yannis Delgery, chef de projet Papi (Programme d’action et de prévention des inondations) à la communauté d’agglomération de Béthune-Bruay (Cabbalr).
Cet espace de stockage, creusé dans le sol, va venir abaisser le niveau de l’eau des rivières lorsque leur débit dépasse un certain seuil. La commune de Gosnay, traversée par la Lawe, a déjà été sujette à des inondations – la plus forte remonte à mai 2016. Dans la commune de Bruay, à titre d’exemple, la Lawe normalement située à 0,8 m 3 par seconde était passée sur cette période à 26 m 3 par seconde.
ANTICIPER LES RISQUES DE CRUES
Ce phénomène peut arriver en cas de fortes pluies. « Cela peut arriver lors des pluies vicennales, explique Yannis Delgery, ou les pluies de retour 20 ans comme on les appelle dans le jargon. C’est lorsqu’il y a une probabilité sur 20 qu’une pluie conséquente arrive dans l’année. » Pour couvrir ce risque, « l’eau va être stockée dans l’ouvrage , explique le chef de projet. La Zec va venir piéger le surdébit de l’eau pour en limiter la hauteur. » La Zec est ainsi toujours vide, sauf en cas de crues. Cette opération est une nécessité, en particulier pour ces communes. « La Lawe démarre de très haut, éclaire le chef de projet. Il y a donc un phénomène de ruissellement et d’érosion. Quand l’eau arrive vers Gosnay, ce sont les pluies qui l’alimentent, on est sur du plat. La Zec va venir ralentir le débit. »
UN BUDGET DE 2,86 MILLIONS D’EUROS
Cet ouvrage intervient dans une opération plus large englobant les communes de La Comté et d’Ourton (lire aussi en page 24) pour la Lawe et la Blanche. Dans ces communes, deux Zec sont également en construction. « Ces travaux permettent de protéger les zones fortement urbanisées, en aval de Gosnay, donc Béthune », ajoute Yannis Delgery. Le budget est estimé à 2,86 millions d’euros HT pour la Zec de Gosnay, 1,9 million d’euros pour celle de la Comté et 410 000 euros pour la Zec d’Ourton. L’Agglomération est subventionnée à 40 % par l’Agence de l’eau et à 40 % par l’État. Les travaux engagés sur 25 hectares au total, démarrés le 8 septembre, vont faire une pause avant de reprendre l’été prochain. Le terrassement sur la zone de Gosnay sera terminé. À La Comté et Ourton, des digues seront érigées avec les terres évacuées de Gosnay. Les trois ouvrages seront fonctionnels en fin d’année 2023.

Écrire un commentaire